L’assistance aux victimes : un élément clé du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

Les 6 et 9 août 1945, les Etats-Unis ont lancé des bombes atomiques sur les villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki. Des milliers de personnes sont mortes sur le coup. Jusqu’à la fin de l’année, environ 214’000 ont succombé à leurs blessures et à la contamination radioactive.

Au Japon, on appelle les survivants de ces attaques épouvantables des «Hibakusha». Les essais d’armes nucléaires ont aussi fait de nombreuses victimes.

L’aide au victimes est un élément central du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires:

TRAITÉ SUR L’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES

Les États Parties au présent Traité, …

Conscients des souffrances et des dommages inacceptables subis par les victimes de l’emploi d’armes nucléaires (hibakushas) et par les personnes touchées par les essais d’armes nucléaires

Estimant qu’une interdiction des armes nucléaires juridiquement contraignante constitue une contribution importante en vue d’instaurer un monde exempt à jamais d’armes nucléaires

Sont convenus de ce qui suit:

Article 6
Assistance aux victimes et remise en état de l’environnement

  1. Chaque État Partie fournit de manière suffisante aux personnes relevant de sa juridiction qui sont touchées par l’utilisation ou la mise à l’essai d’armes nucléaires, conformément au droit international humanitaire et au droit international des droits de l’homme applicables, une assistance prenant en considération l’âge et le sexe, sans discrimination, y compris des soins médicaux, une réadaptation et un soutien psychologique, ainsi qu’une insertion sociale et économique
  2. Chaque État Partie, s’agissant des zones sous sa juridiction ou son contrôle contaminées par suite d’activités liées à la mise à l’essai ou à l’utilisation d’armes nucléaires ou d’autres dispositifs explosifs nucléaires, prend les mesures nécessaires et appropriées en vue de la remise en état de l’environnement des zones ainsi contaminées.

Comments are closed.