« Totalement compatible avec le TNP »

Voici quelques points forts du débat qui a suivi l’allocution du Secrétaire-générale de l’ONU, António Guterres, hier soir (25 mai 2018) à l’UNIGE:

 

La question de Béatrice Müller, étudiante à l’UNIGE :

Considérez-vous le Traité d’interdiction des armes nucléaires comme un mécanisme efficace de dénucléarisation ou de désarmement nucléaire et pensez-vous qu’il soit compatible avec le TNP … ?

 

La réponse d’António Guterres, Secrétaire-générale de l’ONU:

Premièrement, il faut dire qu’il est totalement compatible avec le Traité de non-prolifération. D’ailleurs, il faut dire, c’est très clair : la non-prolifération et le désarmement vont ensemble. Cette paralysie des mécanismes de désarmement est un facteur d’instigation qui met en risque la non-prolifération. … Je crois qu’il y a une complémentarité, aucune opposition.

Deuxièmement, ce Traité est d’une importance énorme. On peut dire: « mais, vous êtes naïfs » parce que on va pas complètement abolir les armes nucléaires demain. Alors, ce Traité peut sembler difficilement applicable dans son objectif essentiel. Mais la vérité c’est que ce Traité correspond à l’affirmation d’une énorme frustration et d’une énorme volonté d’un grand nombre de pays, d’ailleurs croissant, pour dire « ça suffit ! »

Et aussi, le fait que ce Traité ait été approuvé est aujourd’hui un facteur qui mène ceux qui ne sont pas d’accord avec le Traité à comprendre : en tout cas, il faut faire quelque chose. Et je crois que ce Traité est aujourd’hui un facteur d’impulsion à d’autres mécanismes de désarmement plus limités mais en tout cas essentiels.

Alors, je crois que les critiques faciles à ce Traité sont totalement injustifiés et je crois que c’est un instrument très important qui a un impact direct et surtout indirect que on doit relever.

 

Pour toutes ces raisons, ICAN Switzerland appelle les membres du Conseil national à voter OUI à la motion 17.4241 le 5 juin.

La Suisse, pays neutre avec une longue tradition humanitaire à tout à gagner et rien à perdre en soutenant ce traité important. Son adhésion contribuerait à l’entrée en vigueur rapide du Traité et renforcerait la norme contre les armes nucléaires, la non-prolifération et la sécurité de nous tous, car, comme le Secrétaire-général l’a soulevé dans son allocution:

La sécurité humaine, la sécurité nationale et la sécurité globale sont indivisibles. … le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, adopté l’année dernière et décisif à l’attribution du Prix Nobel de la Paix 2017, est l’expression d’un appui international ferme pour mettre fin, de façon permanente, à la menace que représentent les armes nucléaires.

 

Regarder l’intégralité du discours →

Savoir plus sur le Traité d’interdiction →

Savoir plus sur la Motion 17.4241 →

Comments are closed